07/01/2014

Commentaire de Jean-Marie, le guide


https://plus.google.com/photos/104930858182448733361/albums/5966098507058614833?authkey=CJyM4ZL7yLWwBQPhotos de la balade




Compte rendu de la rando AR du 29 décembre 2013 par Jean-Marie, le guide

 

 

 

Malgré un temps incertain, nous sommes 12 randonneurs au RV fixé, près du terrain de football de Flawinne, rue Henri Dandoy. Le but de la journée, c’est de parcourir 16,600 km en effectuant une belle boucle (ou, plutôt, un grand 8) entre Flawinne, Floriffoux et Floreffe. Une fois n’est pas coutume, nous explorerons quelques coins souvent méconnus de la Sambre namuroise.

 

Depuis le terrain de foot situé sur les hauteurs, via quelques rues et venelles, nous descendons vers la rue Vandervelde. La rue Wareigne, qui suit, descend en forte pente.

 

Au bas, nous rejoignons un tronçon commun des GR 125 (tour le l’Entre-Sambre-et-Meuse) et 126 (Bruxelles – Membre/Semois) que nous suivons pour remonter aussi fort que nous sommes descendus grâce à la rue Sur le Fond Barbette.

 

Au sommet d’une longue et rude grimpette, nous voici au carrefour des GR 125, 126 et 412 (ce dernier est appelé « sentier des terrils »). Nous tournons à gauche vers le cimetière de la localité. Plus loin, le sentier GR descend dans de très beaux bois puis s’asphalte en entrant dans Floriffoux. Au bout de la rue du Chenet, nous longeons la très belle façade du château puis, au croisement qui suit, nous tournons à gauche en compagnie des GR 125 et 126, délaissant momentanément le GR 412.

 

En suivant le balisage, nous longeons la Sambre. Après être passés sous un pont routier à une arche, nous tournons à droite, abandonnons le GR, passons sur le tablier du pont et redescendons de l’autre côté, empruntant ainsi un beau chemin de halage bétonné jusqu’à l’entrée de Floreffe.

 

Après le pont ferroviaire, nous quittons le chemin suivi par la gauche et nous faisons la pause apéro. Pour l’occasion, j’ai préparé un vin chaud revigorant. Quant aux participants, ils ont pensé aux mignardises. C’est à ce moment-là que le soleil se montre, timidement d’abord puis de plus en plus franchement, jusqu’à ce que, durant tout l’après-midi, nous cheminions sous un beau ciel bleu et un soleil éclatant.

 

Nous reprenons ensuite la route et entrons dans Floreffe. Via de pittoresques petites rues et après franchissement d’un ru grâce à un ponceau, nous arrivons à notre halte de la mi-journée : le café « Chez Battista », rue A. Renard où nous pouvons déguster notre pique-nique tiré du sac à dos moyennant prise de consommation. C’est là qu’une randonneuse nous rejoint pour la boucle de l’après-midi.

 

Après le repas, nous continuons notre parcours. Nous retrouvons les GR 125 et 126 qui nous permettent de passer sous l’abbaye, devant la maison natale du grammairien Joseph Hanse, sur un pont au-dessus de la Sambre. A la fin de celui-ci, nous abandonnons les balises GR qui tournent à droite. Nous continuons tout droit. La rue « Maudit Tienne » ne tarde pas à monter. Plus haut, nous franchissons un pont ferroviaire en longeant le panneau à rayures de Floreffe.

 

Au carrefour en Y du sommet, nous prenons la branche de droite. En point de mire : un chevalement. Après quelques hectomètres, nous arrivons à un autre carrefour. Nous tournons à droite dans la rue Maugère qui nous fait longer par le bas l’imposante Ferme de la Tour. Ensuite, l’asphalte fait place à un petit sentier qui longe une pièce d’eau et nous permet d’arriver sur le chemin de halage herbu le long de la Sambre, sur l’autre rive par rapport au chemin bétonné du matin.

 

Une trentaine de mètres plus loin, nous abandonnons déjà le balisage GR et empruntons un petit sentier longeant un étang de pêche. A son terme, cette sente aboutit à un Ravel longeant la route Floreffe – Suarlée. Nous quittons bien vite cette voie fréquentée par la gauche en empruntant la rue de Dorlodot. Au 1r carrefour rencontré, nous allons à droite et montons la rue du Monciat. Au bout de celle-ci, nous tournons à droite et gagnons la N 958.

 

Après l’avoir très prudemment traversée, nous montons vers les Comognes de Flawinne, via les rues du Grand Saule et de Frégimont. Juste devant un arrêt TEC, nous suivons, à droite, un chemin gravillonné « Vivaqua » qui ne tarde pas à monter très fort. Au sommet de la côte, nous longeons un réservoir. Ensuite, le chemin, qui s’élargit, devient herbu et plus horizontal dans un premier temps, puis descend et remonte.

 

Au sommet de cette 2e côte, nous allons tout droit et descendons vers un 2e réservoir. Devant ce dernier, nous partons vers la gauche et cheminons dans un beau bosquet, à l’issue duquel nous revenons sur le chemin GR emprunté au cours de la 1re partie de la rando. Nous tournons à gauche et restons sur ce beau chemin empierré (rue des Communes) jusqu’à un important carrefour. Nous poursuivons tout droit dans la rue du Château des 4 Seigneurs, balisée par le GR 412.

 

Au carrefour suivant, nous empruntons la rue Belle-Vue, toujours en compagnie du GR. Lorsque la rue tourne à 90° vers la droite, à hauteur d’un réservoir d’eau et d’un pylône GSM, nous continuons tout droit en compagnie du GR.

 

Après environ 200 m, nous arrivons à un carrefour bien marqué. Nous tournons à droite, abandonnons momentanément le GR et suivons le Chemin du Bois. A son terme, nous aboutissons à un carrefour en croix. Nous poursuivons tout droit dans la rue Stassin. Au croisement qui en marque la fin, nous poursuivons tout droit sur un chemin empierré, balisé par le GR, en contrebas des murs entourant la propriété du château de Flawinne (appelé aussi « Château David »). A hauteur de la grille d’entrée du dit château, nous tournons à droite dans la superbe Drève Flovana.

 

Une centaine de mètres plus loin, nous la quittons et suivons un beau petit chemin en descente vers Flawinne. A son terme, nous aboutissons rue Dandoy qu’il suffit de descendre vers la gauche pour rejoindre rapidement le parking de départ.

 

11:18 Écrit par Les organisateurs dans Commentaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.