03/02/2012

Commentaires de Jean-Marie

Compte rendu de la rando AR du 29 janvier 2012 par Jean-Marie, le guide
 
Contrairement aux prévisions optimistes de notre météo nationale, le ciel, en ce 29 janvier de l’an de grâce 2012, est plutôt bouché et les températures, pas très chaudes. Néanmoins, 11 courageux randonneurs relèvent le défi et sont prêts à parcourir les 15 kilomètres prévus.
Après le quart d’heure académique d’attente d’éventuels retardataires, nous quittons le point de départ : la place Baudouin I à Bouge. Via les rues St-Luc, de Coquelet, Charles Simon, Raymond Geminne, de Sardanson, nous arrivons à la chaussée de Louvain que nous traversons. De l’autre côté, nous empruntons une petite servitude asphaltée à l’arrière des magasins C§A, puis, via les rues du Vallon et des Cognassiers, nous aboutissons à la rue Frères Biéva qui marque la séparation entre les anciennes communes de Bouge et Vedrin.
150 mètres plus loin environ, nous quittons l’asphalte pour nous hisser jusqu’au quartier vedrinois du Transvaal grâce à un petit sentier. A son extrémité, nous enchaînons quelques rues qui nous permettent de traverser ce beau et calme quartier résidentiel. Nous arrivons ainsi à la route Namur-Vedrin que nous suivons vers Namur pendant quelques hectomètres. Nous la quittons peu après la salle paroissiale St-Vincent, surmontée d’une chapelle. Nous suivons alors une sente herbeuse qui nous permet d’arriver à la rue Fernand Derenne que nous prenons vers la droite. Nous longeons un nouveau quartier résidentiel et nous ne tardons pas à emprunter le beau chemin des Hauts de Bomel qui nous mène au Ravel 2, l’ancienne ligne de chemin de fer reliant Namur à Tirlemont, inaugurée en 1869 et supprimée en 1960.
Environ 1,5 km plus loin, nous prenons l’apéro peu avant la superbe ferme de Frizet. Nous suivons ensuite une petite piste herbeuse, parallèle au Ravel mais située de l’autre côté du ru de Frizet. La fin de la piste nous permet d’entrer dans Vedrin. Via les rues Matagne, des Fosses à Plomb, elles-mêmes suivies d’une servitude asphaltée, nous arrivons rue Guidet où, en face de l’église de Vedrin Centre, nous attend le café “Le Grognard” dont les patrons ont mis une salle chauffée à notre disposition. Il est 13 heures et nous avons l’estomac dans les talons.
Après ce repas bien mérité, nous reprenons la route. Grâce à un enchaînement de ruelles, nous rejoignons le Ravel 2 que nous suivons jusqu’au bas de la ferme de Frizet, déjà citée. Nous grimpons rudement la rue éponyme. Au sommet, nous croisons la rue des 7 Voyes que nous suivons vers la gauche mais que nous quittons bien vite pour emprunter la rue Gueulette. Lorsque nous arrivons au carrefour situé au lieu-dit “Les 3 Bonniers”, nous allons tout droit en compagnie de la rue Terwagne que nous délaissons, 200 m plus loin, au profit d’une sente asphaltée en descente vers la rue Martin Lejeune. Nous empruntons cette dernière pendant environ 80 m puis nous la quittons au profit de la rue Sans Souci en forte montée. Au carrefour du sommet, nous tournons à gauche dans la rue Pierre Thomé. Celle-ci, après quelques hectomètres, se termine en cul-de-sac.
Néanmoins, nous continuons tout droit et empruntons ainsi un boyau permettant de passer sous l’E411. A la fin du passage, nous tournons à droite et entrons dans Champion. Grâce à la rue Pré Collet, nous arrivons à la chaussée de Louvain, très fréquentée en tous temps. Nous la traversons et montons le long du mur de clôture de l’Institut des Sœurs de la Providence. Après l’école primaire et peu avant une chapelle, nous empruntons, à droite, un sentier herbeux qui passe au large de la ferme Du Sart et qui, au sommet du plateau, sépare des prairies.
Après une courbe à gauche, le sentier suivi surplombe l’E411 en la laissant à main droite en contrebas. Au carrefour qui se situe peu après, nous allons tout droit et nous nous dirigeons vers une déchèterie et une centrale électrique, en bordure du chemin de Boninne que nous suivons vers la droite. Nous empruntons un tunnel passant sous l’E411. Après 400 m, nous arrivons à un carrefour dangereux. Nous traversons tout droit et nous ne tardons pas à longer les Vergers du Moulin à Vent, une coopérative fruitière qui vend ses produits sous le label de l’ORPAH. Nous sommes revenus à Bouge.
Via les rues Piersotte et Delimoy, nous aboutissons à la rue St-Luc, en face de la clinique éponyme. Il ne nous reste plus qu’à nous diriger vers la gauche et à effectuer la dernière montée de cette rando. Au sommet, nous aboutissons place Baudouin I, point de départ de la rando. Il est 16h30.
Certains décident de nous quitter ici ; les autres vont prendre le verre de l’amitié. Parmi ces “derniers des Mohicans”, 7 prolongent la journée par un bon repas à la taverne-restaurant “La Brasserie” à Bouge. Comme toujours, l’ambiance est à la fête et c’est à regret que nous nous séparons, en nous promettant de nous retrouver la prochaine fois.
 
Prochaine rando : 19 février. RV à 10h45 devant l’église (moderne) de Bois-de-Villers, place de l’Armistice.

22:27 Écrit par Les organisateurs dans Commentaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.