08/11/2009

Balade du dimanche 25 octobre 2009 aux lacs de la Plate-Taille et de l’Eau d’Heure

Balade du dimanche 25 octobre 2009 aux lacs de la Plate-Taille et de l’Eau d’Heure

Nous nous retrouvons donc à l’accueil du lac de la Plate-Taille pour une balade de 14 km. 
Bernadette nous a rejoints pour le parcours de ce mois, sans difficulté.
Un petit vent frisquet nous chasse à l’intérieur du bâtiment pour attendre les deux derniers.
Une jolie cascade enfermée dans sa gaine de verre nous accueille dans le hall.  J’en profite pour acheter un petit fasicule : « Les balades de l’Eau d’Heure » : 10 parcours de 2,2 à 24 km.

Après les explications de Jean-Marie sur le complexe des lacs de l’Eau d’Heure et ses nombreux barrages, nous sommes 14 à démarrer vers 11h15 sous un ciel gris et venteux pour longer le lac vers l’ouest.  La direction est très générale, car le chemin de petits pavés suit assez exactement la berge, très sinueuse, au début à travers des prairies, ensuite à travers bois.  Le vent est frais, mais la vue sur le lac est superbe : de nombreux voiliers sillonnent le plan d’eau en profitant de la brise.

Arrivés à la mise à eau Nord, nous rencontrons des plongeurs tout équipés.  Nous avons d’ailleurs une plongeuse assidue dans notre groupe.  C’est ainsi que nous apprenons que le lac atteint 40 mètres de profondeur, et que l’eau est aujourd’hui à 14 degrés ; que l’on peut plonger en combinaison  sèche ou humide, question de goût et de coût.

Un peu plus loin, nous apercevons le village de la Plate-Taille, en pleine expansion.  De loin, il a l’air agréable, excepté un grand immeuble à appartements qui jure dans le paysage.  Nous quittons le lac, traversons un grand terrain en chantier pour l’extension  du village, et filons plein Nord à travers bois et prairies.  Nous sommes maintenant à l’abri du vent, il fait plus doux.  A notre gauche, à 1 km, le petit village de Erpion ; au loin droit devant  le gros village de Boussu-lez-Walcourt.  Nous passons par le lieu dit « Les Quatre Chemins », mais je n’en vois que trois, pour arriver dans un grand bois, où le chemin devient sentier couvert de feuilles.  Il ne s’agit pas de se tromper, mais Jean-Marie connaît son parcours, et nous amène à la Taille Gilles, où nous attend Jean-Marie n° 2 qui s’est dévoué pour allumer le  barbecue.  Il  est temps qu’on arrive, le feu baisse.

Apéro Sangria, vin avec les saucisses et autres brochettes apportées, le repas est agréable.  Jean-Marie, l’autre, nous montre ses aquarelles.  Après un an de peinture, il en réalise déjà de belles.

Nous repartons vers 14h30, à 15 puisque Jean-Marie n° 2 nous accompagne pour la 2ème partie,
plein Est, toujours dans le bois pour bientôt descendre doucement jusqu’au bord du lac de l’Eau d’Heure.  La vue est remarquable.  Le barrage de l’Eau d’Heure est à notre gauche ; au-delà se trouve le pré-barrage de Féronval  Le lac mesure environ 4 km de long, mais est très étroit, et se trouve en contrebas du lac de la Plate-Taille.  Après une petite pause, essentielle non pour se reposer mais pour profiter du paysage, nous longeons le lac vers le Sud, toujours en plein bois, sur un beau chemin aussi sinueux que la rive.  Un moment, le lac s’étire à notre gauche jusqu’au pré-barrage du Ri Jaune.  Un bon kilomètre plus loin,  il nous faut gravir une côte ! Enfin, une côtelette !
Nous descendons un peu et  arrivons au bord du lac où nous faisons une pause. 
Entretemps, le ciel s’est éclairci et le soleil ravive les couleurs automnales : « … aux couleurs de l’été indien ! » (fa-ré-sol dièse—fa-fa mi-ré-mi).

On continue à zigzaguer le long de la berge.  Cette fois, nous parcourons 1 km sur le chemin pour gagner 150 m sur la carte.  Devant nous, le lac s’élargit vers le pré-barrage de Falemprise, mais nous bifurquons vers l’Ouest pour remonter au barrage de la Plate-Taille, où nous retrouvons le parking.

Plutôt que de prendre un verre à l’accueil, notre plongeuse-baladeuse nous emmène dans un endroit tout-à-fait sympathique : le club de plongée, de l’autre côté du barrage.  Il y a du monde.  Il paraît qu’on plonge ici été comme hiver.  Tous autour d’une grande table ronde, avec un bon verre bien mérité pour nous désaltérer, nous pouvons papoter à l’aise et regarder le lac et ses alentours baignés par le soleil que nous verrons même se coucher derrière la crête des arbres.

Yves & Nicolas

18:56 Écrit par Les organisateurs dans Commentaires | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

oh ben vous étiez pas loin de chez moi

Écrit par : Annick | 08/11/2009

Les commentaires sont fermés.