29/04/2008

Commentaires de Jean-Marie

 

Compte rendu de la balade « Amitié et Randonnée » du 27/04/08 par Jean-Marie, le guide 

27 avril 2008, 10h30, devant l’église de Warnant. Avec 1/4h d’avance sur l’horaire prévu, les 12 randonneurs qui constitueront l’équipe de ce jour sont fins prêts. Les discussions vont déjà bon train. Un accueil chaleureux est réservé à un « petit nouveau » qui se trouve immédiatement  intégré à la bonne humeur ambiante, caractéristique fondamentale d’Amitié et Randonnée.


 
 Warnant  place de l'église

A l’heure convenue, le guide prend la parole. Il situe géographiquement le village de départ, en retrace brièvement l’historique, annonce le programme de la journée puis met son petit groupe en route … pour l’arrêter quelques mètres plus loin, à l’entrée du cimetière.


 

cimetière de Warnant  tombe du Commonwealth

 La particularité de celui-ci est de contenir des tombes du Commonwealth : en 1945, un avion de la R.A.F a été abattu au-dessus de Warnant. Ses occupants ont péri et ont été enterrés dans le cimetière local. Ces tombes sont toutes simples : elles comprennent une petite stèle couleur pierre de France, portant leurs noms, leurs lieux + leurs dates de naissance et de mort ainsi que leurs grades.

Comme dans une nécropole militaire classique, il n’y a pas moyen de distinguer un gradé d’un sans grade et c’est très bien ainsi car la mort remet tout le monde sur le même pied.

  

Le chemin empierré qui longe le dit cimetière se mue en sentier herbeux avant de rejoindre la route Annevoie - Warnant que l’on quitte bientôt pour se diriger vers l’ancienne gare de la localité, transformée en escargotière. Le « petit gris » de Warnant est un véritable régal gastronomique.


jolies tulipes 

Peu après, nous empruntons l’ancienne ligne de chemin de fer Tamines-Florennes, dont on vient d’enlever les rails car la région wallonne compte la transformer en ravel. 100 m avant son terminus, nous la quittons au profit d’un petit sentier herbeux qui, en grimpant, rejoint la route de Bioul.


Cour intérieure du château de Bioul 
 

L’asphalte est abandonné peu après au profit d’un chemin appartenant au moto club molignard. Ce site où l’on pratique le trial est privé mais la circulation pédestre y est autorisée. Nous cheminons ainsi dans l’ancienne carrière de Warnant puis dans une magnifique forêt. A sa sortie, nous obliquons à gauche à un carrefour en croix situé en plein champ. Quelques hectomètres plus loin, le chemin herbeux rejoint une route bétonnée que nous empruntons tout droit. Après une aire d’aéromodélisme, nous quittons le béton pour marcher à nouveau dans un beau sentier herbeux qui ne tarde pas à nous amener aux premières maisons de Bioul. La localité est traversée via de petits passages dont le guide a le secret.


détail de la façade du château de Bioul 
 

Vers 13h, le groupe arrive à l’église de Bioul et, suivant une tradition maintenant bien établie, prend l’apéritif offert par « Amitié et Randonnée ». La Sangria fait bon ménage avec le soleil et la chaleur ambiante (23°). De plus, elle délie toutes les langues. Ensuite, nous allons manger notre pique-nique aux « Arcades » où la patronne nous a préparé une délicieuse soupe aux légumes de son jardin : un vrai bonheur ! Quel dommage que ces petits bistrots de village aient tendance à disparaître : il y règne une atmosphère de convivialité et de simplicité qui fait chaud au cœur.


Drève du château de Bioul 
 14h30. Le groupe se remet en route … pour s’arrêter peu après devant le château Vaxelaire dont le guide retrace brièvement l’historique. C’est aussi l’occasion pour tous d’admirer la superbe restauration de la place précédant le château. Elle met en valeur les constructions en pierres du pays qui la bordent. Ensuite, par tout un lacis de chemins et de sentiers, nous sortons de Bioul et nous dirigeons vers Annevoie via le bois du Fond des Vaux.  

A la jonction avec la grand-route Annevoie – Bioul, nous obliquons à gauche puis, un peu plus loin, à droite et nous passons ainsi devant le café « Chez Mireille » dont la réputation s’ étend bien loin. Sur la Grand-Place qui suit peu après, le guide explique l’origine d’une imposante roue à aubes : elle actionnait l’une des nombreuses forges de l’entité qui, au 18e s surtout, avait connu une grande prospérité économique.


roue à aubes sur la gd-place d'Annevoie
 
 

A la hauteur de l’église, nous obliquons à gauche ; une belle montée nous attend mais les vues sur les Jardins d’Annevoie d’abord puis sur Godinne et une belle portion de la vallée de la Meuse ensuite valent indubitablement le détour. Peu après, nous passons au large du superbe château de Hun puis nous redescendons vers la Meuse par la large allée ombragée donnant accès au castel. En bas, à la jonction avec la route Annevoie – Dinant, nous tournons à droite. Peu après, face à la chapelle St-Christophe, nous obliquons de nouveau à droite et, grâce à la rue des Champs, nous nous dirigeons vers les campagnes de Hun.

  

Après environ 300 m de montée, au carrefour marquant la fin de l’agglomération de Hun, le guide aurait pu continuer sur l’asphalte pour rejoindre le point de départ. Mais, fidèle à la philosophie même d’Amitié et Randonnée, il préfère les chemins et sentiers, même si le trajet est plus long et plus dur. En conséquence, nous tournons à gauche et nous entamons ainsi une forte montée  qui s’étendra sur 1,5 km environ. Au sommet, en plein champ, quart de tour à droite. Le chemin de campagne horizontal permet de joindre la ferme de Corbais. A partir de là, nous suivons un pittoresque petit sentier parmi les futaies et nous arrivons au carrefour avec la rue du Fond à Warnant.

  

Là, nous obliquons à droite et restons sur l’asphalte aux 2 croisements suivants. Alors que tout le monde croit qu’il va en être ainsi jusqu’à l’arrivée, le guide, fidèle à son habitude, surprend les randonneurs en leur faisant gravir un chemin empierré. La pente est accentuée et se ressent d’autant plus qu’on a déjà 19 km dans les jambes.


église Ste-Adèle à Warnant 
 

Après quelques hectomètres et à peu près en face de la villa Thiran, nous obliquons à gauche. Un splendide petit sentier serpente au-dessus de Warnant vers lequel, après maintes sinuosités, il finit par se diriger. En arrivant, pour la deuxième fois, à la rue du Fond, les randonneurs se rendent compte que l’église du village, point de départ de la rando, campe fièrement sur un promontoire. Il ne leur reste donc plus qu’à gravir le raidillon, certes court, mais fort pentu, qui y mène. C’est ainsi qu’à 18h20, fatigués mais heureux et toujours d’excellente humeur, ils retrouvent leurs voitures là où ils les ont laissées.


Warnant  place de l'église 
 Cette rando se termine par le traditionnel mais toujours aussi apprécié verre de l’amitié consommé, cette fois, « aux Marronniers » où l’accueil est des plus chaleureux. 8 parmi les courageux marcheurs prennent ensemble le repas du soir au même établissement et ils ont la chance, vu la clémence du temps, de manger à la terrasse extérieure, clôturant ainsi, dans la joie et la bonne humeur, une superbe journée printanière, quasi estivale.

 

Jean-Marie

00:41 Écrit par Les organisateurs dans Commentaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.