07/03/2008

Marche de Daussoulx

HPIM2712
De : fernand.lacroixDate : 2/03/2008 20:25:40A : Jacques BertrandSujet : commentaire de la marche du 2 mars... 
Marche  Adeps du 2 mars 2008 :   Daussoulx  Vedrin  Frizet  Emines.  Beaucoup de nuages dans le ciel mais…très peu de pluie ce dimanche : les gouttes étaient aussi dispersées et invisibles  que les randobloggeurs !   

 

HPIM2710


 

Las, la majorité des présents s’étant recomptée sans difficulté il n’y eut pas d’abstention  lorsqu’il fut proposé de rejoindre la marche Adeps de Daussoulx, organisée par les amis de nos amis : « Amitié & Randonnée . » 

 Petit départ différé via le jardin de l’ancien presbytère, dont le mur de clôture est classé : en effet sa technique de construction à base de pierre et d’un mortier de chaux, de sable et de farine de lin ne se retrouve que dans 4 ou 5 ouvrages en Belgique…dont la cathédrale Ste Gudule à Bruxelles. Dont  l’un des maîtres d’œuvre fut « navetteur avant l’heure »,  de Daussoulx  (ou de Bruxelles) puisque l’on retrouve dans les 2 bâtiments des os de mouton (creux) incorporés à la maçonnerie comme drains. C’est signé !  HPIM2714

 

 Ensuite nous marchons vers Vedrin centre et sa gare, croisant et recroisant le Ravel dans un lacis de sentes  et de tunnels pour piéton qui suivent les anciens « chemins de vache », permettant aux anciens et à leur bétail de rejoindre les parcelles morcelées par l’implantation de cette ligne de chemin de fer, en 1869.

 Il est étonnant de constater que l’Eglise actuelle de Vedrin ne date que de 20 ans avant l’installation de la ligne, l’ancien centre du village étant-depuis la période gallo romaine- installé au bord du ruisseau au lieu dit Frizet.

Nous croisons quelques belles ruines, de belles restaurations aussi et -énigme du jour- une hélice nautique assez monumentale abandonnée au fond d’une cour  par un marin…invisible !

 Nous rejoignons donc Frizet en suivant le Ravel qui s’enfonce au flanc de la colline dans des ravines taillées dans des rochers de l’ère primaire. Vu en passant de jolies « étoiles », graines de glycines sauvages que le vent fort n’à  pu décider à entamer leur  « grand voyage » vers un petit coin fertile de ces sous bois. Soit dit en passant, remonter  en vélo de Namur à Daussoulx en plein été par ce Ravel est une bénédiction : les trois quarts du parcours se font à l’ombre des frondaisons de bouleau et noisetiers il y fait frais … Et en descente c’est grisant !

Nous passons aussi par le chemin nommé « Al chode ewe », je n’ai plus retrouvé d’explication certaine de ce toponyme mais je crois bien me rappeler (j’ai été à l’école pas loin de là) que ce lieu dit s’appelait ainsi parce que des résurgences  alimentaient les étangs en contrebas d’eau «  plus chaude » que les eaux de ruissellement et que ces étangs gelaient donc moins vite que ceux qui étaient alimentés par le ruisseau seul. D’où l’appellation « à l’eau chaude ». 

  Nous faisons un petit arrêt dans la cour de l’ancienne mine de Pyrite (sulfure de fer – pierre à briquet – or des fous) transformée depuis 1946 en site de pompage d’une eau légèrement ferrugineuse et traitée sur place (35000 M3-jour) pour alimenter partiellement la ville de Bruxelles.

HPIM2719

 Puis nous rejoignons ,dernière étape, les abords du fort d’Emines et ceux , moins bucoliques  de l’autoroute E42  dont le ronron lancinant nous accompagnera jusqu’ au point vert final .

 Nous y retrouverons quelques uns des plus de 500 courageux qui nous ont accompagné sur ce circuit varié de 10,8 KM S. Dimanche prochain s’annonce un peu plus ensoleillé…serez vous des nôtres ?

 Abye alors ! F.  

Commentaires
03-03-2008, 13:29:26
Du soleil dans nos cœurs!!! 2 mars 2008.
Sous un ciel de plomb nous avons entamé la balade, peu nombreux mais vigoureux.

Noyés par le brouhaha de l'autoroute (mais non… pas celle du soleil nondidjou) et entouré de la grisaille permanente mais emplis de la joie de nous retrouver, nous avons partagé un nouveau moment de plaisir.

De fait, les dimanches se suivent et se ressemblent puisque les plaisirs partagés se perpétuent en dépit des circonstances.

Saisir chaque moment pour en extraire et en partager l'essentiel… Quoi de mieux???

Allez, courage, sept dodos et on se retrouve!!!

A+ Claude : -)

16:56 Écrit par Les organisateurs dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.